Clinique

Le CSO dispose de sa propre clinique, le Centre de Soins Ostéopathiques (CSO) au cœur du parc technologique du canal, à Toulouse, à proximité de la station de métro Ramonville (Ligne B).


15 espaces de consultation

 

Encadré par des tuteurs cliniques, ostéopathes expérimentés, l’étudiant accueil des patients. Après avoir synthétisé les compétences professionnelles requises durant ses années d’études il met en application les connaissances acquises.

Durant les consultations, l’étudiant a l’opportunité de se former et d’exercer dans les mêmes conditions qu’en cabinet de ville.

Formation initiale

Au CSO, la formation pratique clinique a toujours pris une place prépondérante dans la formation ostéopathique. 
1500 h de pratique sont dispensées ce qui représente plus de 30% de la formation.

  • 50 heures de formation pratique clinique en 1ère année
  • 70 heures de formation pratique clinique en 2ème année
  • 210 heures de formation pratique clinique en 3ème année
  • 450 heures de formation pratique clinique en 4ème année
  • 720 heures de pratique clinique en 5ème année avec pour objectif de mener au moins 150 consultations autonomes, toutes validées par un coordinateur, professionnel d’expérience.

Chaque étudiant réalise, au minimum 150 consultations durant son cursus pour obtenir son diplôme. Les cliniques internes et externes de l’établissement permettent à chaque étudiant d’atteindre cet objectif.

Pour votre prochain rendez-vous à la Clinique du CSO appelez nous

A LA CLINIQUE DU CSO, UNE CONSULTATION OSTÉOPATHIQUE EST ORGANISÉE AINSI

1. Interrogatoire et Analyse des examens complémentaires

La consultation ostéopathique commence par l’anamnèse (série de questions précises) portant sur :

  • le motif de consultation et ses caractéristiques,
  • le contexte de vie du patient (hygiène de vie, situation familiale, profession,…),
  • son historique médical (éventuels traumatismes subis, antécédents médicaux et chirurgicaux).

L’ostéopathe consulte également les examens complémentaires (imagerie, analyses biologiques…) qui ont pu être effectués préalablement à la consultation.

2. Examen du patient

L’observation : le praticien évalue visuellement la posture du patient. Cette recherche s’étend à l’étude des troubles structurels, de la statique, (scoliose, hyperlordose, bascule du bassin, etc..). Il apprécie également les mouvements des différentes parties du corps pour y détecter d’éventuelles anomalies : (amplitudes articulaires restreintes)

Palpation et tests de mobilité : pour identifier les zones du corps susceptibles de présenter des restrictions ou des pertes de mobilité, l’ostéopathe emploie différentes techniques lui permettant d’évaluer la mobilité des structures. 
 Puis par des tests ostéopathiques et spécifiques, il apprécie et évalue cette mobilité.

3. Diagnostic et choix du traitement

Les étapes précédentes permettent d’établir un diagnostic ostéopathique ou d’orienter le patient en cas de manifestations cliniques relevant d‘un autre champ thérapeutique (médical, chirurgical…). Le praticien, après avoir posé son diagnostic ostéopathique élabore son plan de traitement, présenté et validé par l’ostéopathe qui l’encadre en clinique.

PARTENAIRES